The Murders in the Rue Morgue: A Screenplay. Afficher ou modifier votre historique de navigation, Recyclage (y compris les équipements électriques et électroniques), Annonces basées sur vos centres d’intérêt. The Baskerville family is haunted by a phantom beast with blazing eyes and dripping jaws'which roams the mist-enshrouded moors around the isolated gaskerville Hall on Dartmoor. Perhaps not. Sur le plan de la narration, ce désarroi est bien visible car Watson devient de moins en moins capable de prendre une quelconque distance avec les événements qu’il relate et qu’il vit lui-même sur la lande. so-called self-proclaim Sherlock Fan! The Hound of the Baskervilles is the third of the four crime novels written by Sir Arthur Conan Doyle featuring the detective Sherlock Holmes. C’est d’ailleurs pourquoi certains aspects du texte sont manifestement plus novateurs que par le passé dans l’œuvre de l’auteur. De même, lorsque Watson arrive sur la lande, Beryl — la femme de Stapleton, que celui-ci fait passer pour sa sœur — prend Watson pour sir Henry et, étant au courant des projets criminels contre l’héritier des Baskerville, le conjure de quitter le Devon. In most detective novels or stories that I have read, the detective is a very prominent part of the story and is alongside the sidekick for most, if not all, of the novel. It features the world's greatest detective,Sherlock Holmes,in his most challenging case. I have previously shared my opinion that Holmes is a character that really doesn’t suit long form fiction as well as the short story. More precisely, we deal with the main fantasy conveyed through the text, i.e. Nor can supernatural forces be ruled out. (173). Where previous stories have seen Holmes explain the inexplicable, here he has to rationalize what appears diabolical. 26Cette participation, on sait que de nombreuses sociétés holmesiennes ne rechignent guère à la fournir et vont parfois jusqu’à confondre (volontairement ? Many Holmes fans prefer Doyle's complete short stories, but their clockwork logic doesn't match the author's boast about this novel: it's "a real Creeper!" 17Dans cette perspective, on peut également considérer que Holmes s’oppose à l’engloutissement et à la fusion avec un environnement hostile, en instaurant une sorte de troisième pôle qui évite la confrontation directe du sujet — Watson, sir Henry, Beryl — avec des symboles de mort. Given how energetic and driven the Holmes chapters are, the sudden switch to a slower historical storytelling feels very jarring and only emphasizes how little tension or sense of discovery there is in the second half of each book. Christophe Gelly, « The Hound of the Baskervilles : Histoire, fantasme et genèse de la narration policière », Sillages critiques, 6 | 2004, 11-22. Change ), You are commenting using your Twitter account. (30). On y voit Holmes, égal à lui-même, toujours aussi distant et mystérieux envers ce pauvre Watson, décidément bien désemparé. 7Bien sûr, ce passage est aussi significatif du mystère qui entoure le personnage de Holmes dans le roman, et plus largement dans tout le cycle, et il sera utile de revenir sur ce point ultérieurement. 6Dans The Hound of the Baskervilles, ce rôle particulier attribué à Watson ressort d’autant plus qu’il se retrouve seul à enquêter, et que son point de vue, qui est le seul, avant les derniers chapitres, auquel le lecteur ait accès, est celui d’un homme qui ne sait plus à quel saint se vouer. "Rank reeds and lush, slimy water-plants sent an odour of decay ... while a false step plunged us more than once thigh-deep into the dark, quivering mire, which shook for yards in soft undulations around our feet ... it was as if some malignant hand was tugging us down into those obscene depths." Hound of Baskervilles Mais, plus spécifiquement, les fantasmes véhiculés dans le texte, et la peur d’être dévoré par le chien monstrueux de la légende des Baskerville, font l’objet d’une attention critique pour déceler leurs fondements, et leur impact sur le texte. ( Log Out /  En outre, la date de publication de l’œuvre en feuilleton — entre 1901 et 1902 — est une charnière qui correspond à l’ancrage du genre policier dans le paysage littéraire anglophone, notamment après des précurseurs tels que Edgar Poe ou Wilkie Collins, et il sera intéressant de voir en quoi The Hound of the Baskervilles contribue à l’évolution autant qu’à l’implantation du genre lui-même. Il est évident que Holmes est bien différent des autres personnages de l’histoire, et ceci est valable dans tout le corpus du cycle de ses aventures. Similarly there is an issue that Watson identifies at the end that Holmes tries to answer through conjecture. . Doyle transmogrified the legend: generations ago, a hound of hell tore out the throat of devilish Hugo Baskerville on the moonlit moor. Product Information. This novel is an exception in the Sherlock Holmes novel canon – “The Valley of Fear” shares the same structure as the previous two novels, though I find it more successful. La distorsion des rapports entre fiction et réalité que ces exégètes, souvent de façon volontaire et consciente, introduisent dans leur lecture des textes de Doyle, n’est pas sans intérêt, car elle cadre bien avec la nature particulière des textes policiers, qui sont nés au milieu du xixe siècle, avec et à partir de l’émergence d’une véritable police structurée dans le monde occidental.